Alternative(s)

Alternative(s)

70 ans de Sécurité sociale (ne laissons pas la droite la brûler!)

 

Communiqué de presse

28 décembre 1944 – 28 décembre 2014 : 70 ANS DE SÉCURITÉ SOCIALE.

 

Le 28 décembre 2014nous “célébrons” les 70 ans de la loi Achilles Van Acker. Une étape importante dans l’histoire de notre sécurité sociale, avec l’introduction obligatoire de cotisations sociales pour employeurs et travailleurs.

Dans le courant des décennies qui ont suivi, le régime de sécurité sociale s’est développé. Sans la sécurité sociale, pas moins de 44% de la population belge vivrait dans la pauvreté.

Comparé au reste du monde, notre régime de sécurité sociale figure toujours parmi les plus performants et les plus efficaces. À titre de comparaison : en Belgique, tout le monde a droit aux soins de santé, qui représentent 11% de notre richesse. Aux États-Unis, un pays pourtant plus riche que le nôtre, 43 millions d’Américains ne sont pas couverts par une assurance maladie, alors que leur régime (privatisé) s’élève pourtant à 17% du PIB.

Néanmoins, cette fois-ci, nous mettons le mot “célébrer” entre guillemets.

Non seulement parce que les institutions de sécurité sociale voient leurs frais de fonctionnement rabotés de 20% et n’ont donc littéralement plus d’argent pour financer une célébration comme il y a 10 ans.

Mais surtout parce que ce gouvernement de droite Michel I inflige des économies inédites à concurrence de 5,1 milliards à notre sécurité sociale.

Alors que 15% de la population est déjà pauvre, qu’un quart des pensionnés est pauvre et que la pension moyenne des travailleurs s’élève à peine à 1000 euros par mois, tous les allocataires sociaux vont trinquer :

- 2% suite au saut d’index, en plus d’une imposition plus lourde suite à la non-indexation de leur crédit d’impôt.

Là où les travailleurs doivent travailler toujours plus et toujours plus longtemps, le crédit-temps est détricoté et les malades seront dorénavant convoqués au bout de trois mois pour un « trajet d’intégration ».

35% des chômeurs vivent déjà dans la pauvreté, mais :

les nouveaux chômeurs âgés, dont on ne veut plus nulle part, devront, à partir de 2015, se débrouiller sans complément ;

les jeunes précarisés sans diplôme d’humanités complet devront se passer d’une allocation ;

- les travailleurs à temps partiel à très bas salaire perdront 23%.

La FGTB était, avec le mouvement socialiste, à l’origine de notre régime de sécurité sociale, dont elle fera dans les semaines et mois à venir un point de rupture, pour que nos enfants et nos petits-enfants puissent au moins bénéficier du même régime social.

 



26/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres