Alternative(s)

Alternative(s)

Accord UE-Turquie: De la Convention de Genève à celle de Panama...



Accord UE-Turquie: De la Convention de Genève à celle de Panama...

 

L'accord entre l'Union européenne et la Turquie concernant le sort des réfugiés Syriens est effectivement mis en oeuvre depuis ce lundi 4 avril.

 

La Turquie, qui est partiellement signataire de la convention de Genève, n'est tenue de donner un statut de réfugiés qu'aux citoyens de l'UE et aux Syriens (en raison du conflit). Les afghans, irakiens ou autres, sont quant à eux refoulés. Dès ce lundi par exemple, selon Amnesty International, une trentaine d'afghans ont déjà été refoulés d'Ankara vers Kaboul malgré la menace des Talibans. Une mise à mort qui ne porte pas son nom...

 

Les États membres de l'UE, signataires de la Convention de Genève et donc tenus quant à eux d'accorder un statut de réfugié à tout homme, femme, enfant en danger dans leurs pays d'origine, se cachent derrière cet accord odieux pour pouvoir contourner leurs obligations.

 

Six milliards€ pour laisser les turcs faire la sale besogne, finalement, ce n'est pas cher payé selon l'Euro groupe des pervers narcissiques réunis...

 

La Belgique n'avait pas attendu cet accord pour refouler des ressortissants pourtant menacés dans leurs pays d'origine. Certains en sont morts, comme le jeune Aref, expulsé vers l'Afghanistan et assassiné par les Talibans quelques semaines après. D'autres, plus récemment, tout autant en danger de mort comme Hamed qui avait fui les services d'ordre Talibans, continuent à se faire expulser. La Belgique, à travers l'accord avec la Turquie, cherche juste à éviter de trop se salir les mains. Ce qui demeure néanmoins de la complicité de meurtre!

 

Par ailleurs, l'accord UE Turquie concernant les Syriens ne règle rien. Un vulgaire cache sexe censé donner bonne conscience aux chefs d'État d'une UE plus occupée à protéger ses fraudeurs fiscaux et leurs sociétés Panaméennes qu'à respecter les droits d'hommes, femmes et enfants en danger de mort. Un accord qui prévoit qu'un Syrien renvoyé de l'UE vers la Turquie finira dans un centre fermé, ou sera obligé de retourner sous les bombes, est un accord dont le cynisme et l'hypocrisie renvoient à  l'époque de rafles qui n'étaient définitivement pas un détail de l'histoire!

 

Quand on connait le rôle des européens, notamment, dans les conflits impérialistes... Qui ont toujours visé à se partager les richesses naturelles sur le dos des populations locales... Créant en large part les conditions d'exils de ces populations... On se rappelle alors que ceux qui disent aujourd'hui qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde sont clairement ceux qui ont créé ou cautionné cette misère qu'ils refusent à présent d'assumer.

 

Le résumé finalement de politiques libérales qui privatisent les profits tout en socialisant les pertes. De préférence bien loin des plages où ils iront bronzer cet été...

 

Pour rappel aux dirigeants de l'Union européenne qui l'auraient oublié, l'Europe a été construite sur la base d'une idée de paix. Empêcher, après la seconde guerre mondiale, que les matériaux de guerre de l'époque qui étaient le charbon et l'acier ne soient concentrés dans un seul pays, à savoir l'Allemagne nazie. C'est sur cette base et pour une Europe de la paix que les 6 pays fondateurs de l'UE, dont la Belgique et la France, signèrent en 1952 le Traité CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier).

 

Depuis, l'Europe n'a servi qu'à défendre les intérêts de la finance au détriment des droits sociaux et des intérêts humains. L'idée de répartir la production de l'acier et du charbon dans plusieurs pays pour éviter de donner les armes aux nazis n'a servi qu'à permettre de marchandiser tous les biens et services, y compris publics, sous couvert du sacro saint principe de la concurrence.

 

Et l'Europe de la paix s'est transformée en une Europe de la finance, concentrant le plus guerrier des ingrédients, le capital, dans les mains de quelques uns!

 

L'Europe de l'hypocrisie, qui ne saurait voir ces migrants qui meurent sur ses plages pour ne protéger que ceux qui transitent par le Panama, nous ramène au galop et dans un claquement de bottes assourdissant aux conditions d'une société fasciste contre laquelle l'Union européenne était censée nous protéger...

 

L'Europe de la paix a échoué. Sans changement de cap, sans une révolution citoyenne replaçant l'humain au centre d'une véritable Europe sociale, nous serons condamnés à revivre une histoire pour laquelle beaucoup trop de nos parents et grands-parents, européens, algériens, marocains, soudanais ou congolais dans les mêmes tranchées sont tombés...

 

 



05/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres