Alternative(s)

Alternative(s)

Journée internationale des migrants (18.12.13): Discours devant le cabinet De Block

Journée internationale des migrants 18.12.13

Prise de paroles JF Tamellini (devant le cabinet De Block)

 

Aujourd’hui, + de 230 millions de personnes quittent leurs pays d'origine pour émigrer. Parmi ceux-ci, on estime à 50 millions le nombre de travailleurs en situation irrégulière et à 15 millions le nombre de réfugiés.

 

Les raisons de ces migrations sont très souvent liées à des raisons économiques, parfois à des guerres, de plus en plus à des raisons climatiques aussi, parce que le système devient complètement fou et qu’il continue à détruire la planète, obligeant des populations entières à devoir quitter leurs terres !

 

Et dans beaucoup de cas, ceux qui sont obligés de quitter leurs racines et de parfois tout abandonner cherchent simplement à pouvoir faire vivre leurs familles dignement. Pas en profitant de la société comme certains veulent essayer de le faire croire, mais en essayant de s'intégrer et de trouver leur place dans une société où la mondialisation ne profite qu'à ceux qui ont le pouvoir et l'argent.

 

En 1990, il y 23 ans, l'ONU a proposé aux états de signer une convention sur les droits des travailleurs migrants et de leurs familles, en demandant simplement de respecter les normes de l’ OIT et les droits de l'homme.

 

La Belgique à ce jour, 23 ans après, n'a toujours pas ratifié cette convention !

 

Quand il s'agit d'accueillir Bernard Arnault, Tapie ou Depardieu, qui viennent ici pour échapper au fisc local, la Belgique sort le tapis rouge. Mais quand il s'agit de protéger ceux qui veulent travailler, ceux qui sont chassés de chez eux et qui se battent pour leur dignité ou pour leur famille, la Belgique est beaucoup moins accueillante.

 

La loi c'est la loi. De wet is de wet disent certains. Parce qu'apparemment la fraude fiscale est plus légale que la justice sociale ici en Belgique.

 

Si vous quittez votre pays pour frauder le fisc local parce que vous avez beaucoup d'argent, la loi est de votre côté. Si vous quittez votre pays parce que votre famille est en danger ou parce que vous y êtes forcés, la loi est beaucoup moins favorable. Celui qui est riche est plus légal que celui qui n'a pas d'argent!

 

On ne peut pas accueillir toute la misère du monde nous disent ceux qui font ces lois à deux vitesses. Ceux qui nous disent cela sont les mêmes qui encouragent les multinationales à aller piller les richesses en Afrique ou ailleurs, obligeant les populations locales à devoir quitter leur pays. Quand il s'agit d'aller piller les richesses et les matières premières au Congo, au Mali ou au Niger, c'est légal. Mais lorsque des congolais sont obligés de fuir  pour éviter de descendre dans les mines de Coltan pour enrichir des multinationales, alors ceux qui font les lois ici en Belgique nous disent :  « désolé, on ne peut pas accueillir toute la misère du monde » !

 

Mais qu'ils arrêtent de créer la misère dans le monde avant de nous dire qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde!

 

Qu'ils arrêtent également  leurs politiques d'austérité qui obligent les travailleurs grecs, espagnols, portugais ou irlandais à devoir quitter leurs pays uniquement pour sauver les rentiers et les banques.

 

Parce que la majorité des migrations se fait à présent au sein même de l’UE, à cause notamment des politiques d’austérité défendues par une Europe qui fait passer les agences de notation et les banques avant les intérêts humains et les droits des travailleurs.

 

Ce n’est qu’en sortant de ce système capitaliste qui exploite et qui force les populations à devoir quitter leurs racines, ce système qui détruit notre planète et oblige les populations à émigrer, ce n’est qu’en changeant les lois pour replacer l'être humain plutôt que le capital au milieu du système, que nous pourrons enfin mieux redistribuer les richesses créées par les travailleurs au lieu de devoir uniquement partager la misère!

 

La loi c'est la loi madame De Block, mais nous pouvons, nous devons changer la loi pour qu'elle profite enfin aux travailleurs. Parce que ce sont les travailleurs, avec ou sans papiers, belges ou immigrés, qui créent la richesse de ce pays

 

Alors ce que nous demandons aujourd'hui, et ce que nous répéterons au gouvernement tout à l'heure, c'est que la Belgique:

 

1)    ratifie les conventions de l'ONU et de l'OIT qui protègent les droits des travailleurs migrants et de leurs familles, 

 

C’est bien de rendre hommage à Mandela en parlant d’égalité de droit pour tous, c’est bien d’aller aux nations unies donner des leçons à l’Iran en matière de droits de l’homme (il faut le faire), mais alors il faut commencer par appliquer l’esprit et la lettre des conventions internationales en Belgique ! En commençant par ne pas renvoyer des citoyens dans un pays en guerre !

 

 

2)    qu'elle régularise les travailleurs qui ont introduit des demandes depuis des mois, en sachant très bien que certains patrons n'hésitent pas à profiter de leur statut précaire

 

3)    et qu'on arrête de criminaliser des travailleurs dits irréguliers alors que certains patrons mafieux les exploitent en toute impunité 

 

Beaucoup de travailleurs en Belgique, parce qu'ils sont migrants ou parce qu’ ils n'ont pas les papiers adéquats, sont traités comme des esclaves et menacés s'ils n'acceptent pas les conditions inhumaines que certains patrons leurs imposent. 

 

Nous ne pouvons pas accepter cela, le gouvernement ne peut pas fermer les yeux, chaque travailleur, quelle que soit son origine ou sa couleur de peau, quel que soit son statut, avec ou sans papier, a le droit d'être respecté et de vivre dignement.

 

Nous demandons simplement au gouvernement de faire appliquer cela.

 

Encore un dernier Mot pour les camarades afghans qui mènent un combat depuis presqu’un an pour demander que le gouvernement les écoute et ne mette pas leurs vies et celles de leurs familles en danger en les obligeant à retourner dans un pays en guerre. 

 

Nous sommes avec vous. Votre combat est juste et nous continuerons à nous battre à vos côtés. We want justice!



19/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres