Alternative(s)

Alternative(s)

Spéculation sur la faim...

Dans l'Echo de ce 16.2.13, on apprend que parmi les 19 sous-indices sectoriels du DJ Stoxx 600, 4 indices sectoriels ont, à ce jour, effacé la crise. En première place, celui de
l'agroalimentaire qui se situe en ce moment 45% au-dessus du niveau qui était le
sien en juin 2007...

A l'heure où l'économie réelle européenne est en récession, comment expliquer que cet indice connaisse une telle croissance?

Sous l'infographie, je vous renvoie à un article qui explique ce qui se cache derrière cet eldorado...

 

Bien réfléchir à ce qu'on fait en investissant dans la bourse...

 

 

 

 

Extrait de l'article "Des produits dérivés aux émeutes de la faim" (blog actu-environnement)

 

C'est dans le cadre de la dérégulation qui s'est produite au cours des vingt dernières années sur les marchés financiers et agricoles américains et européens que les marchés de produits dérivés sont montés en puissance et ont contribué à une volatilité accrue des prix des matières premières, interconnectant les marchés domestiques de produits alimentaires avec les prix du marché mondial et exposant les fermiers aux aléas des marchés globaux. "Ces nouveaux acteurs sont des Hedge funds, fonds de pension, fonds souverains et même certaines banques, qui voient dans les Futures ou Forwards dont la base est une matière première agricole (blé, sucre, maïs, soja,…) des valeurs refuges et un gage de rendements", note Virginie Pissoort, responsable de la campagne belge SOS Faim. "Contrairement aux Bona Fide Hedgers, ces nouveaux acteurs n'ont aucun intérêt dans le marché physique des céréales. Ils ne sont pour la plupart pas des intervenants dans le secteur agro-alimentaire et ils connaissent même peu les marchés agricoles ; mais ils parient sur l'évolution du prix des produits agricoles, à la hausse ou à la baisse, en achetant ou en vendant des Futures ou Forwards au moment opportun".

 

Entre janvier 2007 et juin 2008, le prix des denrées alimentaires de base a connu une hausse de 56%. Cette flambée a déclenché des émeutes de la faim dans 25 pays et a été suivie d'une
hausse générale du prix des matières premières, y compris du pétrole. Elle a coïncidé avec la crise des subprimes de l'immobilier américain, qui a déclenché le retrait des investisseurs du marché des obligations (bond markets). Les prix des denrées alimentaires ont à nouveau connu une hausse spectaculaire en 2011[1] et se caractérisent actuellement par une extrême volatilité. Selon la Banque mondiale, ce sont les pays pauvres et les plus dépendants des importations de matières premières alimentaires qui sont les plus fragilisés par cette instabilité. Selon la FAO, ce sont plus de 100 millions de personnes qui ont été touchées par la faim et ont basculé dans l'extrême pauvreté en raison de la crise alimentaire de 2008. Cette situation touche aussi l'Europe, où le coût de la vie a augmenté.

 

Article complet: http://alternative.blog4ever.com/blog/lire-article-499661-9708992-des_produits_derives_aux_emeutes_de_la_faim____blo.html

 

 Sur le même sujet: http://alternative.blog4ever.com/blog/lire-article-499661-9708995-favoriser_le_capital_a_risque__encourager_la_specu.html

 

 



16/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres