Alternative(s)

Alternative(s)

Le "bon sens" du MR nous conduit droit dans le gouffre...

image.jpg

 

Le "bon sens" du MR nous conduit droit dans le gouffre...

Saviez-vous que le slogan des libéraux, ce parti soi-disant moderne et qui se prétend garant de notre avenir date de... 1925! Et qu'il a créé les conditions pour amener les ravages de la crise des années 30, l'avènement de la spéculation, l'ascension du capitalisme dévastateur et dans la foulée, la montée en puissance du fascisme...

Extrait de l'ouvrage d'André Hardewyn, "Les déterminants politiques, économiques et idéologiques du système fiscal belge au XXe siècle":

"La difficulté des rapports entre contribuables et administration fiscale, la pression fiscale en augmentation permanente (NDLR sur les travailleurs), les obstacles bureaucratiques, tout cela engendrait des mouvements de protestation. Les masses insatisfaites devenaient des proies faciles pour la manipulation politique. Le monde économique, banquiers en tête, profitait de l'alliance socialiste/démocrate-chrétienne au pouvoir en 1925 pour lancer un mouvement antifiscal baptisé "Le bon sens/Het gezond Verstand" qui contribua à la chute du gouvernement."

On connaît la suite... La manière dont cette folie capitaliste, ce "bon sens" cassant les pouvoirs publics et la solidarité nous a mené aux pires atrocités!

Pour y remédier, tous les gouvernements ont d'ailleurs ensuite rétabli les taux d'impositions parfois très élevés, faisant contribuer le capital et les hauts revenus, afin de rééquilibrer la distribution des richesses.

Pour rappel, Roosevelt porte le taux de taxation sur les plus riches à 79 % en 1936, 91 % en 1941, niveau qui s’appliqua jusqu’en 1964, avant d’être réduit à 77 %, puis 70 % en 1970.

En Belgique, le taux d'impôt des sociétés était à 48% en 1970, 39% en 1980, 34% en 2002, pour atteindre moins de 15% aujourd'hui pour les grandes sociétés grâce aux intérêts notionnels...

Moins on fait contribuer ceux qui disposent réellement des richesses, plus on creuse les inégalités, créant les conditions pour tirer le peuple vers le bas et mener aux guerres...

Les chiens de garde du système, Colmant (le père des intérêts notionnels), de Callatay, De Grauwe et autres Noels, tous ces penseurs défenseurs du capitalisme, plaident d'ailleurs aujourd'hui, pour mieux redistribuer les richesses... Parce qu'ils savent que leur système s'effondrera si les inégalités continuent à se creuser!

Le seul vrai bon sens est de supprimer les inégalités et de mieux redistribuer les richesses!



13/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres