Alternative(s)

Alternative(s)

Sécurité sociale flamande - Hypocrisie des négociateurs fédéraux

Le Standaard publiait ce 18 juillet un article présentant l'état d'avancement de la sécurité sociale flamande, initiée il y a déjà quelques années, mais continuant à se développer inexorablement. Une progression interpellante, revêtant une importance capitale dans le contexte institutionnel actuel.

 

Si les prochaines avancées majeures devraient probablement voir le jour lors des élections régionales de 2014 (sauf explosion préalable de l'Etat fédéral), la sécurité sociale flamande avance néanmoins à grands pas... Avec des enjeux majeurs et des convergences révélatrices.

 

Ainsi, si les conivences entre le CD&V et la NV-A ne laissaient plus planer l'ombre d'un doute, le rôle du SPa dans les négociations fédérales pouvait encore paraître légèrement nébuleux, paraissant encore aux yeux de certains comme un défenseur du fédéral. Il n'en est rien lorsque l'on examine la façon dont les partis flamands, socialistes y compris, oeuvrent afin de construire une sécurité sociale alternative visant, dans le meilleur des cas, à compenser les manquements d'une sécurité sociale fédérale fissurée (à défaut de la renforcer); dans une vision plus impérialiste, à forcer l'annexion de Bruxelles, et/ou encore à préparer une sécurité sociale régionale autonome en cas de scission du pays.

 

Alors que les modalités prévues par la Loi Spéciale de Financement (censées assurer le financement des entités fédérées) tendent déjà à appauvrir les Régions Wallonne et Bruxelloise, la construction d'une sécurité sociale régionale vient achever le dernier semblant de ciment représentant la solidarité entre citoyens de ce pays. Qui pourrait encore croire un seul instant en la volonté de proposer un Etat fédéral qui traite les citoyens flamands, wallons et bruxellois sur un même pied d'égalité? Qui pourrait encore décemment contredire le fait que l'Etat fédéral restructuré, que l'on voudrait nous imposer, ne va pas renforcer le gouffre entre flamands d'un côté et wallons et bruxellois de l'autre. En niant le statut de Bruxelles en tant que Région pour en faire une colonie de Flandre. En enfonçant encore un peu plus la Wallonie et en ne lui permettant pas de redevenir une Région moteur, seul gage de renforcement de l'Etat fédéral.

 

Il y a quelques années, le gouvernement flamand avait totalement biaisé les négociations interprofessionnelles (le fameux AIP) et sectorielles fédérales en proposant simultanément une réduction de précompte professionnel aux travailleurs flamands (Jobkorting). Si la norme d'augmentation salariale fédérale était totalement insuffisante pour les wallons et bruxellois, elle devenait acceptable pour les travailleurs flamands qui recevaient 300€ nets de plus que leurs voisins régionaux au même moment. Une manière de tuer les négociations fédérales.

 

Et certains osent encore dire que la formation des salaires est toujours fédérale...

 

Si on ajoute à cela la Loi Spéciale de Financement et la Sécurité sociale dépiautée, la boucle est bouclée...

 

En annexe (cfr blog) la traduction de l'article du Standaard du 18 juillet... en espérant que cesse cette saloperie d'hypocrisie...

 

 



19/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres